Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Bourse / Un investisseur qui nous conseille d’acheter des pièces d’or

Un investisseur qui nous conseille d’acheter des pièces d’or


Rares sont les investisseurs français sachant appréhender l’or dans la pluralité de ses supports. Yannick Colleu (auteur du livre Guide d’investissement sur le marché de l’Or) est l’un d’eux et a gracieusement accepté de répondre à nos questions.

LORetLARGENT.info : Conseilleriez-vous encore aujourd’hui l’achat de l’or ?

Yannick COLLEU : En fait, aujourd’hui plus que jamais, je pense que l’or est d’actualité pour une simple et bonne raison : nous sommes en train de construire l’inflation de demain. Le grand mot à la mode, c’est la déflation. Je ne pense pas qu’on rentre en déflation. Je pense que contrairement à la situation de 29, les banques centrales sont aux ordres des gouvernements et ces derniers ont la main sur la photocopieuse. Il n’y a donc aucune restriction à la génération de monnaie. Chaque fois qu’il y a des actifs qui sont déflatés de façon trop importante, immédiatement on fait jouer la planche à billets.
Les Américains en sont à plus de 2 trillions de dollars, c’est-à-dire 2 000 milliards de dollars générés pour compenser les pertes d’actifs dans les différentes branches qu’ils essayent de sauver. Côté français, on est sans doute à une centaine de milliards, côté européen on doit en être pas loin de 500 milliards. Aujourd’hui, les gens ne parlent que de déflation pourquoi ? Parce qu’ils voient des actifs déflatés mais en fait, ce sont des actifs qui étaient en situation de bulle et qui sont en train de revenir à un niveau normal. Prenons les actions : leur niveau normal est sans doute autour du niveau qu’elles avaient en 1996. C’est à partir de 1996 que les choses se sont envolées. Quant à l’immobilier, je ne vous fais pas un dessin. Quand on regarde le rendement de l’immobilier et on reporte ça au loyer, on est dans une situation absolument burlesque, presque plus personne ne peut acheter… Un cadre avec une bonne rémunération dans une ville moyenne ne peut plus s’acheter un appartement, et à Paris, je n’en parle pas.

LORetLARGENT.info : Mais ne risque-on pas connaître un effet de panique du style ” pourquoi acheter aujourd’hui alors que l’on a moins d’argent et que demain tout devrait coûter moins cher ? ” Le fait de repousser ses achats entraînerait fatalement la baisse des prix.

Y-COLLEU : Ça, c’est le grand slogan de la déflation. Pour la déflation, il y a deux définitions : la définition de base qui est une contraction de la masse monétaire et puis sa conséquence qu’on prend souvent comme une définition qui est une baisse généralisée des prix. Aujourd’hui, si je regarde le prix d’un café dans un bar parisien et que je le transforme en francs, je vois clairement que l’on a encore une grande marge avant de ressentir une baisse des prix.
Aujourd’hui, on n’est pas dans une situation de baisse des prix à la consommation. On va peut-être voir effectivement temporairement baisser quelques voitures ou des choses comme ça, mais pourquoi ? Parce qu’en fait c’est plutôt une volonté de déstockage. Nous sommes dans une situation de surproduction et on a poussé le consommateur à consommer de la même manière que l’on a gavé les oies pour Noël.

LORetLARGENT.info : Donc, selon vous, c’est le système de la régulation qui est en train de se mettre en place, d’une manière un peu brutale mais nécessaire.

Y-COLLEU : Voilà, c’est ça. Je pense qu’aujourd’hui nous avons des bulles qui sont en train d’éclater les unes après les autres.

LORetLARGENT.info : Dans un tel contexte, pourquoi est-il judicieux de posséder de l’or ?

Y-COLLEU : La réponse que je fais aux gens qui se demandent s’il est vraiment utile d’avoir de l’or c’est ” demandez aux banques centrales ce qu’elles ont dans leurs coffres ? “. Elles ont deux types de choses : des devises d’un coté (surtout des dollars) et de l’autre elles ont de l’or. Je ne pense pas que ça soit pour rien.
Je vais vous donner un autre exemple. Prenez le cas d’un Islandais qui se réveille un matin et on lui annonce que son pays est en quasi faillite. Imaginons que ce même islandais avait acheté de l’or quelque temps avant et qu’il l’avait placé dans un tiroir ou bien dans sa banque, dans un coffre qu’il louait. Cet or en fait, il s’est apprécié par rapport à la monnaie qui, elle, s’est dévaluée. Les gens ont du mal aujourd’hui à comprendre que l’on a connu toute une époque où l’or était une monnaie. La première monnaie unique en Europe, fut jusqu’en 1914 le Napoléon 20 francs et ses déclinaisons de l’Union Latine. Les jeunes générations l’ignorent.
L’or est l’outil parfait pour représenter une monnaie car il a une valeur intrinsèque. La monnaie fiduciaire (le dollar, l’euro) ne sont basés que sur la confiance. Une confiance qui est dans le cas présent adossée à la dette des états et à leur capacité à honorer sans cesse leurs dettes. Je pense qu’aujourd’hui on en est arrivé aux limites de cette confiance, en particulier vis-à-vis de l’Etat américain.

LORetLARGENT.info : Si l’on souhaite investir dans l’or, quel serait le meilleur support d’investissement pour une personne qui ne s’intéresse pas nécessairement à la bourse, mais qui souhaite mettre un petit capital à l’abri, de manière simple et efficace ?

Y-COLLEU : Il y a plusieurs vecteurs pour accéder à la propriété d’or et on va dire qu’il y en a deux grands : le virtuel et le réel. Le virtuel, je vais l’écarter rapidement, car il n’est valable que sur le court terme.
L’or virtuel, c’est par exemple les trackers qui reproduisent le mouvement de l’once d’or. On peut acheter des trackers sur n’importe quelle place boursière, Paris par exemple. Je conseille les trackers dans des optiques de court terme. En effet, et je le dis depuis pas mal de temps et ça s’avère de plus en plus vrai, dans ce monde tout est possible. Les états peuvent prendre toutes les décisions qu’ils veulent pour faire ce qu’ils veulent et pourquoi pas interdire ce type de support. On a eu un exemple récent avec les shorts, les ventes à découvert, qui ont été interdites du jour au lendemain.
Le deuxième vecteur, c’est l’or physique. Pour résumer, on a la possibilité d’acheter des lingots ou bien des pièces. Moi, j’ai une préférence très nette pour les pièces. Le lingot est moins facile à découper, on va dire. Le premier avantage des pièces, c’est qu’on peut en acheter de toutes les grosseurs et ensuite les revendre au fil de l’eau. Si on a une grosse pièce qui fait une once d’or, on a une capacité de revente à hauteur de 600 à 700 euros suivant le moment. Il y a donc une plus grande flexibilité. Mais ce n’est pas tout et il y un autre énorme avantage : au fur et à mesure que le prix de l’or monte, la rareté et la forte demande génèrent une prime. Aujourd’hui il y a une prime qui est très faible sur les pièces. Les gens sont horrifiés parce qu’il y a entre 5 et 15% de prime. Dans les années 80, le Napoléon a connu plus de 100% de prime.

A PROPOS DU LIVRE DE YANNICK COLLEU :

Souvent brocardé, parce que mal connu, le marché de l’Or prend aujourd’hui sa revanche après plus de vingt ans de désintérêt. Alors que se met en place un retournement majeur, et probablement sans précédent, de la conjoncture économique après des décennies de gabegies financières, ce métal précieux joue, à nouveau, son rôle de valeur refuge et de monnaie. C’est le moment, pour tous les investisseurs qui ont désappris l’Or, de se rappeler de ses vertus. Aussi, les interrogations ne manquent pas, au moment même où les possibilités qui s’offrent à eux pour profiter de la hausse du métal jaune sont sans commune mesure avec le choix très réduis d’instruments financiers de la fin des années 1970. Est-il encore temps de se placer ? Quelles sont ses perspectives à long terme ? Comment acheter de l’Or sans avoir la contrainte du stockage ? Comment acheter et comment vendre ? Faut-il privilégier l’Or papier ou bien l’Or physique ? Faut-il acheter des minières ou plutôt le métal lui-même ? On donne partout des objectifs en dollars, mais lorsque son patrimoine est en euros, que deviennent ces objectifs ? Comment déterminer le bon moment pour vendre ? Quelle fiscalité ? Etc. Ce guide d’investissement répond à toutes ces interrogations et à bien d’autres en développant ces deux questions essentielles : Pourquoi investir aujourd’hui sur le marché de l’Or ? Comment investir sur ce marché ?

Yannick Colleu est un investisseur individuel qui intervient depuis plusieurs années sur les marchés financiers. Depuis 2006, il met son expertise au service des investisseurs et des traders en organisant des séminaires de formation consacrés aux personnes faisant leurs premiers pas en Bourse ou à ceux qui souhaitent compléter leur panoplie d’outils d’analyse technique (séminaire Babson-Andrews). Il intervient sur le site Pro-AT.com sous le pseudonyme de Roque.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Tout savoir sur les pièces d’or à cours légal

Pourquoi crée-t-on encore des pièces d’or chaque année et pour qui ? Nos états s’évertuent …