Publicité
Laurent Curau - cadedelabourse.com
Laurent Curau - cadedelabourse.com

Cafedelabourse.com est un blog spécialisé dans l’économie, le trading et la finance, l’expertise et les placements. Laurent Curau en est le cofondateur. Une fois n’est pas coutume, nous donnons la parole à un expert très orienté actions et obligations, à quelqu’un qui ne partage pas vraiment la même vision que nous de l’économie !

Loretlargent.info : Que pensez-vous de l’euphorie des marchés après les annonces successives de la FED et de la BCE (rachats de dettes en illimité) ?
Laurent Curau – A chaque QE (quantitative easing ou émission monétaire), la bourse monte. Il y a une décorrélation totale avec l’économie réelle. La création d’argent est donc perçue comme de la diminution de risque et les investisseurs reprennent confiance.
Les banques centrales s’amusent avec l’argent, mais la création monétaire n’a jamais créé de richesse, ni d’emploi.
Donc ces décisions ne changeront rien aux fondamentaux économiques, on sent bien qu’il s’agit d’une politique médiane.

Loretlargent.info : Qu’est-ce que la création monétaire peut avoir comme conséquences sur l’économie mondiale ?
LC – Les banques centrales imaginent que cela va créer de la demande, mais cela va sans doute surtout créer de l’inflation, s’il n’y a pas de déflation avant…*
On risque de se retrouver avec de « l’argent non stérilisé » qui peut créer de l’inflation et ressortir par une hausse du cours du pétrole, des matières premières, des métaux précieux…

Loretlargent.info : Qu’est-ce que de l’argent non stérilisé ?
LC – Lorsqu’il y a un QE, la banque centrale rachète des créances, des titres pourris à une société avec ce nouvel argent créé. Ensuite, la société doit reverser l’argent sur un compte qu’elle possède auprès de la banque centrale.  Par exemple, JP Mogan s’est débarrassé d’un milliard de crédits immobiliers qui ont été rachetés par la FED qui a imprimé de l’argent à cet effet. Pour le stériliser, JP Morgan doit redéposer cet argent dans le compte qu’elle a à la FED. Or que se passe-t-il si cet argent neuf n’est pas redéposé dans les banques ? De l’argent supplémentaire créé ex nihilo est injecté dans le circuit financier, il faut le stériliser sinon cela crée de l’inflation, cela peut faire monter les marchés.

Loretlargent.info : Est-ce que cela a changé quelque chose dans votre vision des choses, dans votre discours ?
LC – Dans mon approche dans mon investissement actions, je n’ai pas de vision macroéconomique, je n’y pense pas, je procède au cas par cas.

Publicité

Loretlargent.info : Quels conseils apporteriez-vous actuellement ? Vers quels types d’actions orienteriez-vous des investisseurs ?
LC – Dans le contexte actuel, je choisirais des actions dans des pays forts, qui ont démontré leur dynamisme depuis de longues années, qui font preuve d’une forte stabilité économique et politique, je pense bien sûr aux Etats-Unis.
Concernant les pays émergents, je préconise plutôt de la prudence, ils n’ont pas d’historique là-dessus.
Sinon, j’orienterais également mes choix sur Singapour qui est un peu « la Suisse de l’Asie » et dont l’activité financière et commerciale est prépondérante… sauf si le commerce international est grippé !
J’opterais également pour des entreprises sur secteur défensif (ou actions « parapluie »), des biens de consommation courante, l’agro-alimentaire ou des sociétés qui proposent des gammes de produits et d’activités très étendues, implantées sur la planète entière et qui seront là dans 100 ans. Il s’agit des valeurs refuges des actions, des valeurs de bon père de famille [NDLR : les notions d’action et de bon père de famille sont à nos yeux complètement antinomiques].

Loretlargent.info : On devine tout de suite à quelles valeurs vous faites référence…
LC – Coca Cola, Mac Donald… ce sont de belles marques, avec de belles franchises, avec des dividendes en constante augmentation depuis 50 ans.

Loretlargent.info : Et vous pensez que ce système peut être pérenne ?
LC – La spéculation à court terme donne des opportunités à long terme, mais la spéculation existera toujours.

Loretlargent.info : Avec un nouveau QE, le dollar ne peut que s’affaiblir, cela ne risque-t-il pas de mettre la valeur de leur action en péril ?
LC – Si le dollar venait à s’affaiblir [NDLR : il a déjà perdu 98% de sa valeur depuis sa création en 1917], les entreprises qui ont beaucoup de bénéfices à l’étranger vont mieux résister que les autres entreprises qui ne sont implantées qu’aux Etats-Unis par exemple.

Loretlargent.info : Et s’il y a une crise économique majeure, un problème généralisé de croissance, de chômage, ne pensez-vous pas que cela finira par impacter les actions ?
LC – Je n’ai pas d’avis sur les actions en général. Sur le très long terme de toute façon, ça monte. Ce qui compte, c’est précisément d’acheter au bon prix, quand c’est bas, il faut le faire au bon moment, quand les actions « phare » ne sont pas trop valorisées comme c’est un peu le cas en ce moment. Il faut attendre la prochaine grosse correction pour se placer.

Loretlargent.info : Que pensez-vous de l’envol récent du cours des métaux précieux ?
LC – Ils s’inscrivent avec la montée des matières premières. Pour moi, l’or, l’argent, le blé… il s’agit d’actifs tangibles comme les autres, ils ne représentent pas un investissement.
L’or est un actif non productif, si on a 100 kilos d’or aujourd’hui, on a 100 kilos d’or dans 50 ans, l’or n’a rien produit. A la rigueur, je préfère acheter un champ de blé qui va produire une certaine quantité régulière de blé.

Loretlargent.info : En fonction de la raréfaction des ressources minières, ne pensez-vous pas que l’or peut prendre une valeur très importante d’ici les prochaines années ?
LC – Des Cassandre avaient déjà prédit qu’il n’y aurait plus de pétrole dans les années 2000 et regardez, grâce aux progrès techniques, on peut encore exploiter plein de gisements, c’est pareil pour l’or. Il y a trop d’incertitudes pour que ce soit considéré comme de l’investissement.

Loretlargent.info : Comment voyez-vous l’or ?
LC – L’or je le vois plus comme une monnaie que les gouvernements ne peuvent pas imprimer à volonté. Si l’or est une monnaie, on tombe dans le marché des devises. Il joue alors un rôle de réserve de valeur pour se protéger du risque des gouvernements, des banques centrales qui impriment de l’euro et du dollar à volonté, pour se protéger des monnaies fiduciaires.
Le fait de le stocker chez soi, ça coûte cher. Ca peut être très encombrant, plus on en a, plus il faut de gros coffres, c’est aussi valable pour l’argent [NDLR : heureusement qu’il existe des solutions peu onéreuses de stockage d’or dans des coffres externalisés].
A partir du moment où on achète un actif improductif avec la perspective de le revendre en réalisant des plus-values, j’appelle cela de la spéculation.

*Laurent Curau nous explique a posteriori que nous nous trouvons actuellement dans ce que nous appelons « une trappe à liquidités » (impuissance de la Banque Centrale à stimuler l’économie par la voie monétaire).

« L’argent des QE ne va pas dans l’économie réelle. Tout au pire pourront-ils engendrer des bulles sur certains actifs, mais une grosse partie de l’argent des QE reste épargné, sous forme de cash, dans les banques. La part d’épargne de la masse monétaire M2 augmente plus vite que M2.  

Graphique M2-Joseph-Stuber
Graphique M2-Joseph-Stuber

Le scénario déflationniste est donc nettement plus probable que le scénario inflationniste. » 

NDLR : Merci à Monsieur Curau de nous avoir livré sa vision d’investisseur, c’est toujours très intéressant et complémentaire, même si elle reste assez éloignée de notre vision très sécuritaire du placement « assurance » dans l’or !
Site : Cafedelabourse.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici