Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Argent / Les 30 deniers de Judas
Les 30 deniers de Judas

Les 30 deniers de Judas


Judas l’Iscariote est passé dans l’Histoire pour avoir livré Jésus contre monnaies sonnantes et trébuchantes. Sa réputation a été éternellement ternie pour du métal brillant. Pour quelle somme mirifique, ce damné de l’Eglise a-t’il vendu son âme au diable ?

Ces 30 deniers étaient-ils l’équivalent de nos pièces de 20 Francs Or communément appelés des Napoléons ? Le cas échéant, on pourrait savoir que Jésus avait été mis à prix à près de 3900 euros, en admettant une petite prime sur le poids en or de ces pièces sous le règne de Ponce Pilate dans les années 30.

Alors que les oracles économiques nous promettent les sept plaies d’Egypte et notamment Sept années de vaches maigres, quand l’or et l’argent semblent redevenir des valeurs sûres pour préserver notre pouvoir d’achat, cette question des 30 deniers de Judas et de la valeur attribuée à la capture du Christ m’a semblé intéressante.

La réponse est des plus étonnantes et dévalorise encore ce compagnon de Jésus, le premier trésorier de la Chrétienté. En effet, Judas, l’apôtre représenté traditionnellement avec une bourse, était en charge des finances de Jésus et de ses disciples. Le denier n’est pas une pièce d’or. Quelle surprise !

Le denier, le cours de l’argent et l’Empire romain

Du latin, denarius, le denier était l’une des monnaies de base de l’Empire romain. Il avait cours dans la majeure partie de l’Europe, la totalité de l’Afrique du Nord et du Proche-Orient et s’est perpétué jusqu’au Moyen-âge dans les Royaumes d’occident et dans de nombreux états arabes sous le nom de dinar. Cette pièce d’argent a été créée en 212 av J.-C. pour financer la deuxième guerre punique qui opposa Rome et Carthage. Dans le système monétaire bimétallique mis en place à cette époque, le denier qui titre 950 ‰ d’argent côtoyait le monnayage en bronze plus classique. À sa création, il pesait 4,51 grammes mais l’inflation monétaire aidant, il fut dévalué vers 140 avant J-C et ne pesait plus alors que 3,96 grammes d’argent.

À l’aune de cette information, Judas l’Iscariote aurait livré le Christ pour 118,8 grammes d’argent, soit près de 3,82 onces. Au cours du Comex en ce premier dimanche de l’Avent, la valorisation de cette trahison semble assez dérisoire, puisque l’once de métal blanc vaut aujourd’hui 8,03 euros.
Est-ce à dire que la tête de Jésus aurait été mise à prix 30 euros et 67 centimes ?
Non, je vous rassure.

Les cours actuels de l’argent sont exceptionnellement bas. Sous l’Empire romain le ratio Or/argent était de 12, contre 75 en ce moment. Au cours de l’or aujourd’hui, avec un ratio de 12, l’once d’argent vaudrait 53 euros donc le denier coterait 6,82 euros en admettant qu’il n’y aît aucune prime à l’achat de cette pièce. Cela hisse le prix de la trahison à 204 euros et 60 centimes.

Mais cette évaluation n’est pas non plus réaliste. Les soldats de l’Empire romain avait un salaire considéré comme confortable, qui s’élevait à 500 deniers par an, sans compter les primes de campagne, d’expatriation, la cantine, les réductions sur le vin, etc… Ces 30 deniers équivalaient donc en pouvoir d’achat à l’équivalent d’un mois de salaire de base d’aujourd’hui, soit environ 1300 euros.

Vous pourriez en conclure deux choses :

La première, c’est qu’à l’aune de cette récompense, l’amitié d’un Judas ne valait pas grand chose …
La deuxième, c’est que l’Argent est totalement sous-évalué en ce moment. Pour donner le même pouvoir d’achat que du temps d’Hérode, l’once d’argent devrait valoir 340 euros ou 440 dollars.
Tout investisseur serait bien avisé d’acheter l’argent aux cours très faibles actuels.

Auteur : Max de Talent

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Livre blanc argent : l’autre métal précieux

Il est désigné comme l’or du pauvre ! L’argent métal est aussi une formidable opportunité …