Publicité

Conséquence directe de la crise, les vols et les braquages de bijouteries ont été multipliées par 3 en 5 ans. Les vols à main armée ont quant à eux augmenté de 25%.  Le braquage d’une bijouterie hier matin, à Bordeaux, en plein dans le Triangle d’or, vient grossir les rangs de cette tendance hélas à la hausse.

Lundi 12 mars, ce sont trois malfaiteurs d’une vingtaine d’année, venant de Lyon, qui ont séquestré et ligoté la gérante et deux employés de la bijouterie Prévôt, rue Franklin, en plein cœur du triangle d’or (Cours d’Intendance – Cours Georges Clémenceau – Allées de Tourny) et sommé de leur remettre un important butin (constitué de bijoux en or) sous la menace d’une arme.

La violence, autre corollaire du cours haut de l’or
Heureusement, il n’y a eu ni coup de feu échangé, ni effusion de sang, la violence étant un autre corollaire à la hausse du cours de l’or. Trois bijoutiers ont quand même péri l’an dernier au cours de braquages. L’or attire tant de convoitises que les vols à l’arrachée se sont eux aussi multipliés : les signes extérieurs de richesse sont devenus très risqués !

Il ne vous arrivera rien de tel avec des pièces d’or ou des lingots en coffre, encore faut-il que celui-ci ne se trouve pas chez vous, car les séquestrations à domicile ont elles aussi augmenté. Rien de plus facile pour des malfrats de plus en plus aguerris que de « faire cracher » des codes  de coffre-fort ou de cartes bancaires…

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici