Publicité

[15h45]
Mario Draghi l’a annoncé : la BCE va intervenir sur le marché secondaire des dettes publiques et racheter de la dette de la zone euro « sans limite ».

« La BCE fera tout pour sauver l’euro, qui est irréversible », a-t-il dit. Mario Draghi va donc lancer un programme appelé  « Outright monetary transactions » (OMT) ».

Le président de la BCE veut clairement faire taire les craintes infondées sur le devenir de l’euro.

Donc, à quoi s’attendre ? Dans un premier temps, à la fin du 1er programme de rachat de dette publique. Dans un second temps, le rachat d’obligations d’état de maturité de 1 à 3 ans.

[15:05]

Publicité

Mario Draghi, Président de la Banque Centrale europénne, est en ce moment même en conférence de presse, la plus importante de son mandat à la tête de l’institution. Il est attendu par de très très nombreuses personnes, pays, marchés et institutions sur plusieurs questions. D’ores et déjà, il a levé le voile sur le taux de refinancement. Nous mettrons cet article à jour au fur et à mesure des déclarations de Mario Draghi.

Le taux de refinancement sera donc inchangé et sera toujours à 0.75%.
Mais ça n’était pas vraiment sur cette question que Mario Draghi était attendu. Planche à billet relancée ? Rachat par la BCE des dettes des pays en difficulté ? Wait and see. En attendant, jetons un oeil à nouveau sur les choix de la Fed.

Dans son discours, Ben Bernanke n’a fait qu’évoquer l’anticipation d’une future émission monétaire (quantitative easing) ; beaucoup de pincettes pour retarder une décision pourtant inéluctable, mais en vertu de son devoir de réserve, de son obligation de neutralité politique et l’influence majeure qu’elle exerce sur les marchés, la FED n’actera rien avant les élections présidentielles, comme nous l’expliquait Philippe Béchade lors de l’interview  qu’il nous a accordée.

Même s’il ne s’agissait pas d’un comité de politique monétaire à proprement parler, la réunion de la FED du 31 août avait en partie pour objectif de rassurer les marchés en abordant l’assouplissement monétaire à venir. Mais cela n’a pas empêché le cours de l’or de repartir à la hausse. La main sur les hanches, les marchés sont prêts à dégainer leur pistolet d’or à la moindre alerte.

Dans l’interview qu’il a accordée au quotidien Le Soir , Paul Jorion défend surtout l’idée de baisser les taux d’intérêts insoutenables demandés à l’Italie et à l’Espagne en réduisant les primes de risques (liées à la faillite d’état, à l’éclatement de la zone euro…) et de mutualiser les dettes en instaurant un fédéralisme européen. Dans ce contexte ultra nerveux, mieux vaut consolider à fond sa position sur l’or avant la grande ruée.

2 Commentaires

  1. Sur le site Aucoffre.com pourquoi il n’y a plus la possibilité de recherche de pièces avec la fonction « France » « Suisse » ?
    C’est parce que çà fonctionnait bien et rapidement que çà a été supprimé ???!!!
    J’ai pas le temps d’y passer 3 heures !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici