Publicité

2021 : année de Napoléon Bonaparte ! À l’occasion du bicentenaire de la mort du premier empereur des Français, retour sur son héritage monétaire et économique. Vous connaissez sûrement la pièce d’or Napoléon, mais que savez-vous de ses origines et des autres apports du Consulat ?

Après le Louis d’or, les premières pièces d’or sous Napoléon Bonaparte

Si la pièce d’or emblématique de 20 francs est devenue une référence pendant le règne de Napoléon III, elle trouve en réalité ses origines dès le début du 19e siècle, sous le Consulat. Le Napoléon est officiellement créé avec l’entrée en vigueur de la loi du 28 mars 1803 (le 7 germinal an XI du calendrier républicain). Celle-ci prévoit l’instauration du franc germinal (5 grammes d’argent), mais aussi des pièces d’or de 20 francs dont le titre s’élève à 900 millièmes d’or et le poids à 6,45 grammes. Les premières pièces Napoléon sont donc frappées de 1803 à 1815, jusqu’au retour de la monarchie. Elles portent sur l’avers le visage de Napoléon Bonaparte : « Bonaparte Premier Consul » puis « Napoléon Empereur ».

L'avers de trois pièces d'or frappées sous Napoléon Bonaparte

Alors que l’on s’apprête à commémorer le bicentenaire de sa mort (5 mai 2021), les pièces Napoléon 1er se révèlent particulièrement rares. Elles entrent néanmoins dans le cadre de l’or d’investissement. On en trouve sûrement chez les numismates de la rue Vivienne à Paris… et peut-être à quelques mètres de là, chez Pierre-Jean Chalençon, grand collectionneur d’objets liés à l’Empereur qu’il présente dans son Palais Vivienne aux invités de ses agapes qui ont défrayé la chronique en pleine crise COVID et couvre-feu.

Le bimétallisme ? Napoléon Bonaparte

Avec cette réforme, Napoléon Bonaparte revoit complètement le système monétaire français. C’est le début du bimétallisme : les métaux précieux or et argent servent tous deux de référence, et ont tous deux cours légal (jusqu’à la mise en place de l’étalon-or en 1873). Le rapport de 15,5 entre or et argent est également fixé au même moment. Ce sont les prémices de la spéculation sur l’argent métal ! Ce ratio or-argent n’est pas anodin bien sûr. Le « bimetallic ratio » existait déjà en Mésopotamie. Il était de 9 pour 1 vers 2700 av. J.-C. et de 12 à 1 au VIe siècle av. J.-C. Et quand on sait que l’argent est aussi un métal qui se raréfie de plus en plus, le ratio or-argent napoléonien semble bien logique.

La Banque de France ? C’est aussi Napoléon Bonaparte

Avant même le franc germinal et les pièces d’or, une autre institution napoléonienne – et pas des moindres – voit le jour. Napoléon Bonaparte, fraîchement désigné Premier consul, crée par décret la Banque de France le 18 janvier 1800, dans une volonté de relancer l’économie après la révolution. Il s’agit alors d’une société privée. À partir de 1803, la Banque de France obtient l’exclusivité pour émettre des billets pour la ville de Paris. Il faudra attendre 1848 pour que ce privilège soit étendu à l’ensemble du pays. Le Banque de France est finalement nationalisée en 1946. Elle est indépendante depuis 1993 et membre de l’Eurosystème depuis 1999.

Publicité

Découvrir tous les Napoléon

A l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon, la société AuCOFFRE.com (partenaire de l’oretlargent.info) vous propose de découvrir toutes les pièces Napoléon

Article précédentCours de l’or : à l’assaut des résistances !
Article suivantCours de l’or : le point de rupture des résistances
Benjamin Rosoor
Je suis entrepreneur sur le web depuis 1999. Diplômé de l'école de journalisme de Bordeaux, j'ai tout d'abord été journaliste-reporter radio pendant 10 ans. J'anime plusieurs médias sociaux et blogs sur les entreprises, la tech, la finance, le marketing digital.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici