Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Revue de web / Revue du Web du 27 avril
Toujours au cœur de l’actu de l’or, sa chute brutale il y a deux semaines maintenant, et ses conséquences. Les épargnants placés sur l’or physique ont semble-t-il bien compris l’intérêt de ce placement sécuritaire de longue haleine, les bijoutiers, les banques centrales et certains fonds de placement aussi. Sur l’or papier en revanche, prudence, une hausse rapide relèverait du miracle !

Revue du Web du 27 avril


Toujours au cœur de l’actu de l’or, sa chute brutale il y a deux semaines maintenant, et ses conséquences. Les épargnants placés sur l’or physique ont semble-t-il bien compris l’intérêt de ce placement sécuritaire de longue haleine, les bijoutiers, les banques centrales et certains fonds de placement aussi. Sur l’or papier en revanche, prudence, une hausse rapide relèverait du miracle !

Chute de l’or et bonnes affaires
A en juger de nombreux articles, l’or est loin d’être mort. Sa chute a même plutôt d’heureuses répercussions. Actif tangible de long terme, l’or jouera un rôle prépondérant dans la monnaie de demain selon cet article du pro or du site leblogalupus.com du 23/04 dernier.

C’est aussi l’avis de ce site de services financiers québécois conseiller.ca qui indique que suite à la chute brutale du cours de l’or, les fonds de couverture font le plein ! « La semaine dernière, ces fonds spéculatifs ont augmenté de près de 10 % leurs achats d’options et de contrats à terme sur l’or. (…) près de 62 000 contrats de dérivés ont été souscrits au cours de cette semaine-là ».

Les fonds spéculatifs ne sont pas les seuls à y trouver leur compte, les bijoutiers aussi, selon l’article de tdg.ch du 23/04 : « Les clients peuvent de nouveau s’offrir un bijou ».

La demande en or physique bondit. « Les signes d’appétit de la part des acheteurs de métal physique semblent se préciser : les analystes de la banque sud-africaine Standard Bank signalent ainsi “une forte demande physique de la part d’opérateurs asiatiques », souligne cet article du Figaro, en date du 18/04 dernier. L’US Mint vend plus d’eagles : « Depuis la chute des cours, (…) près de 100.000 onces ont été vendues en seulement trois jours ». C’est un fait, beaucoup d’épargnants ont profité de la chute du cours de l’once pour refaire leur stock de pièces d’or.

Cela se manifeste aussi à travers l’augmentation de la prime des pièces d’or, comme l’explique le site AuCOFFRE.com.

Prudence cependant sur l’or papier !
Cet optimisme est loin d’être partagé par tous les acteurs du marché et par les spécialistes. C’est notamment le cas de Pierre Leconte, du blog forum-monetaire.com, pour qui « les chutes actuelles des cours des métaux précieux et des actions ne constituent probablement pas des opportunités durables d’achat », dans sa publication du 19 avril. Il déconseille notamment fortement l’investissement dans les minières, qui sont en train de faire faillite. Avec pour conséquence « l’effondrement progressif de l’offre des métaux, ce qui précisément fera plus tard repartir leurs prix à la hausse quand leur demande naturellement reviendra ». Pour l’économiste, la consolidation puis la reprise des métaux prendra des semaines voire des mois. Il faudrait, pour une reprise rapide, que le dollar s’effondre, ce qui n’est pas prêt d’arriver car l’euro va mal.

Dans cette note du 26/04 intitulée « Les banques centrales occidentales sont à l’œuvre : opacité, manipulation et confusion », Pierre Leconte rappelle qu’à l’heure actuelle PERSONNE NE SAIT AVEC CERTITUDE si les métaux vont rechuter ou remonter

Cette circonspection fondée concerne bien évidemment les attentes d’une hausse providentielle du cours de l’or papier, qui a les mêmes travers que toute action boursière, soumise à une forte volatilité (même s’il faut reconnaître que l’or de bourse est généralement plus stable que toute autre action).

Un banal « hack » du compte Twitter d’Associated Press en est la preuve. L’article du Monde du 24/04 révèle combien la fausse information diffusée sur le micro-blog d’AP (“Deux explosions à la Maison Blanche, Obama blessé”) a créé un vent de panique allant même à provoquer un plongeon à Wall Street !

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Revue du web du 28 décembre : 2019 année de crise ?

Cette fin d’année est fortement agitée du côté de Wall Street. Difficile de comprendre ce …