Publicité

Cette semaine, l’info la plus largement relayée sur l’or concernait la présence du métal précieux dans les excréments humains. La presse grand public s’en est donné à coeur joie pour rivaliser de titres scato-rigolos. Mais il y avait plus important : la ruée des Suisses vers l’or, les tensions géopolitiques qui jouent en faveur de l’or et le yuan qui fait sa place dans le système monétaire international.

L’or à nouveau refuge avec les tensions géopolitiques

Le statut refuge de l’or refait surface avec la hausse des tensions dans le Moyen-Orient spécialement autour de l’Arabie Saoudite qui vient d’entrer en conflit avec le Yémen, indique L’Express le 26 mars. Selon les analystes, « L’or se montre une fois de plus à la hauteur de sa réputation de valeur refuge », d’autant plus que certains indicateurs américains, notamment les commandes de biens durables (…), se sont révélés décevants. De ce fait, les taux longs américains sont repartis vers le bas, ce qui joue aussi en faveur de l’or ».

« Face aux taux négatifs, les Suisses se ruent sur l’or !! »

Dans l’édition du Contrarien du 25 mars, Charles Sannat nous fait une révélation surprenante, mais tellement prévisible… Les Helvètes, ceux-là même qui ont refusé de « sauver l’or de la Suisse » en novembre 2014, se ruent à présent sur l’or physique. Dans cet article, nous vous expliquions en quoi les taux négatifs lésaient les épargnants. Charles Sannat l’avait auparavant bien expliqué, lors de la rencontre annuelle en novembre 2014. Résultat, « nos amis suisses, qui sont un peu en avance sur les taux d’intérêt négatifs sur l’épargne des gens, ne s’y sont pas trompés et se ruent massivement sur l’or pour en remplir leurs coffres en lieu et place des bons billets papiers ». Et l’info vient de Bloomberg.

Le yuan prend de l’essor

Suite à la mise en place du Système de Paiement International de la Chine, le Canada a décidé d’utiliser le yuan chinois comme devise de paiement dans le cadre de ses échanges commerciaux avec la Chine, apprend-on sur le site espagnol Oroyfinanzas. Les échanges en yuan devraient permettre de réduire les coûts de conversion de devise (sans passer par le dollar), d’augmenter les exportations canadiennes vers la Chine (une première estimation de près de 32 milliards de dollars sur ces dix prochaines années) et de réduire les coûts des importateurs canadiens de près de 2.750 millions de dollars.

Recyclage et chryso-scatologie

De l’or dans les fèces humaines ? Et en grande quantité ? C’est ce que révèle une étude du United States Geological Survey (USGS) relayée par le site scientifique Eurekalert.org.
Le magazine Maxisciences nous informe le 26 mars que « nos eaux usées contiendraient plusieurs métaux précieux tels que de l’or ou du platine dans des quantités assez importantes pour être exploités de manière rentable. En un an, un million de personnes produiraient l’équivalent de 12 millions d’euros de ces précieuses particules ». Pas de quoi changer le cours de l’or, mais les égouts sont un bon filon !

Publicité

Conquête spatiale des métaux précieux

A présent, prenons un peu de hauteur… Les excréments humains ne sont pas la seule source de métaux précieux. Les astéroïdes sont souvent truffés de minerais précieux, eux aussi. Le site Gridam nous informe que la Nasa a prévu d’envoyer un vaisseau en 2020 pour effectuer un prélèvement sur un astéroïde. L’idée n’est pas tellement de découvrir une nouvelle source d’extraction, mais plutôt d’en savoir plus sur la formation de notre système solaire. Une avancée scientifique qui vaut de l’or.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici