Publicité

L’actu a été marquée cette semaine par la décision abrupte de la BCE de couper le robinet à liquidités vers la Grèce. Une décision que l’on jugera malencontreuse ou justifiée, mais qui a déjà des conséquences immédiates, sur le cours de l’euro et de l’or notamment, dont le statut de placement refuge se vérifie encore une fois. Il sera aussi question des réserves d’or allemandes (Ach !), de Moody’s sur la sellette et de Charles Sannat croqué…

A propos de la BCE

Hier, nous publiions une note sur la « chypriation » de la Grèce. Les Grecs vont-ils, comme leurs voisins chypriotes, se faire « chyprer » leurs économies ? Le gouvernement hellène va-t-il tenir tête à la BCE ?
Outre le fait que cette décision unilatérale et sans dialogue est intervenue alors qu’il n’était même pas question pour la Grèce d’annuler la dette mais bien de la restructurer, pour Véronique Riches-Flores, du Cercle des analystes indépendants, « la décision de la BCE sur la Grèce est une initiative malheureuse ». Pour elle, les actions des grandes banques centrales est dictée par la peur et l’occurrence, par le spectre de la déflation. Epargnants, vous pouvez revoir le rendement de vos actifs et vos revenus financiers à la baisse !

Son article publié le 05 février sur Boursorama fait le tour des problèmes posés par la déflation, qui fait faire n’importe quoi à la BCE. Comme le QE notamment : « Leurs tentatives d’assouplissement monétaire ne sont pas applaudies mais suspectées de valider le diagnostic redouté ».

A ce propos, dans un long billet de Bruno Bertez sur l’Agefi (!) parle de « remèdes vraiment inefficaces » , affirmant qu’il « est faux de croire qu’une injection continue de liquidités est la solution. La situation ne s’améliore pas ». Dans son édito du 5 février sur Le Blog à Lupus, Bruno Bertez ne mâche pas ses mots (ni ses illustrations) pour évoquer les actions de la BCE.

Pas d’embellie à prévoir pour la zone euro donc, il est normal dans ce contexte que la propriété de refuge de l’or brille à nouveau.

Publicité

Retour en grâce de la valeur refuge

« L’or se renforce grâce à sa capacité d’actif refuge », explique dailyforex, « l’attrait de sa capacité d’actif refuge suite à la décision de la BCE d’augmenter la pression sur la Grèce réduisant la force du dollar U.S ».

Pourquoi investir dans les métaux précieux ? Pour se protéger à long terme pardi ! Le 2 février, pour letemps.ch, Stephan Müller (de Swiss & Global Asset Management) rappelle les fondamentaux de l’or, comme « se prémunir contre les politiques gouvernementales d’inflation (…) en cours ». Effets douteux des programmes d’assouplissement monétaire, (vrais) chiffres du chômage US, tensions en Ukraine… les fondamentaux économiques et géopolitiques sont quant à eux beaucoup plus mouvants et incertains.

D’ailleurs les banques centrales ne s’y trompent pas. Dans un article du 02 février, un article de BFM Business explique « Pourquoi les banques centrales courent après l’or ». « Quand l’économie mondiale va mal, quand tous les repères monétaires et fondamentaux sont chamboulés, seul l’or est là pour apporter de la sécurité et une véritable valeur quantifiable ». Les banques centrales se servent en effet de l’or comme d’un « bouclier contre le relativisme monétaire ». Ce n’est pas une découverte, mais c’est toujours bon de le rappeler.

« Subprime » : les Etats-Unis enquêtent contre Moody’s

Après Standard & Poor’s (S&P), c’est au tour de Moody ‘s d’être inquiétée pour son manqué d’objectivité. L’agence de notation continuera-t-elle de faire la pluie et le beau temps sur les marchés ? Les autorités américaines lui reprocheraient d’avoir surévalué les titres de dettes comprenant les prêts immobiliers à l’origine de la crise des subprimes (tiens donc). C’est ce que nous révèle cet article de La Tribune (02/02/15).

Réserves allemandes à la FED : rions un peu !

Bloomberg, groupe financier d’information économique et financière 100% US se demande où est passé l’or allemand… Nous aurions bien une réponse à proposer mais nous nous abstiendrons… Si vous parlez sans difficulté la langue de Shakespeare ou que vous êtes muni d’un bon traducteur (anglais option langue de bois), l’article est disponible sur ce lien.

Charles Sannat croqué sur forum.argentmetal.com

Charles Sannat, à qui un sujet de discussion de 65 pages est consacré (!) sur Forum.argentmetal.com, s’est fait tirer le portrait. Si vous voulez comprendre l’origine du dessin, écoutez son intervention lors de la Rencontre Annuelle sur ce lien. Quand le Directeur des études économiques d’AuCOFFRE.com se fait caricaturer avec une boite de raviolis, il n’en fait pas tout un plat 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici