Publicité

Menace de Brexit, faiblesse du dollar, mauvais chiffres de l’emploi US, rendement d’obligations négatifs… cette semaine, les indicateurs économiques moroses ont concouru à la hausse du cours de l’or. Il a également été question des minerais “de sang” et de la fin de l’argent liquide. Une semaine dense pour l’or !

Focus Brexit : gold rush en vue ?

Si la Grande-Bretagne quittait l’Union européenne, ce serait un véritable choc économique pour le pays et le cours de la livre sterling serait fortement dévalué.

La peur d’un Brexit incite les investisseurs à protéger leur patrimoine en investissant massivement dans l’or. Selon un négociant d’or anglais, elle pourrait générer une ruée vers l’or de 10 millions de livres sterling (source : le Telegraph). Les ventes des deux premières semaines du mois de juin sont déjà 54% supérieures à celles du mois entier en 2015.

Le choc économique ne toucherait pas que l’Angleterre. Les risques de Brexit n’inquiètent pas seulement les investisseurs mais aussi les banques centrales. Jeudi, malgré une clôture en hausse, Wall Street a ouvert en baisse ce même jour.

Cours de l’or en hausse

La menace du Brexit pèse sur le cours de l’or qui, en dépit de la correction grossière d’hier, a connu une semaine largement haussière. Or, argent… les métaux précieux retrouvent de l’éclat, titrait lundi dernier Le Monde. Plusieurs raisons à ce regain d’intérêt dans le métal jaune : la perte de confiance et de repères stables dans l’économie mondiale.

Publicité

L’or bondit, galvanisé par un dollar affaibli et des craintes accrues sur l’économie mondiale, explique Romandie. “Si un nouveau relèvement des taux d’intérêt de la banque centrale américaine profiterait au dollar en le rendant plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes, tout report d’une telle action tend à peser sur le billet vert, ce qui encourage à l’inverse les achats d’or, libellés dans cette monnaie et donc rendus moins onéreux pour les investisseurs munis d’autres devises”.

Cet immobilisme des banques centrales ne rassure pas Wall Street et cela se ressent sur le cours de l’or expliquait l’Express ce jeudi.

Pour Nicolas Chéron du Café du Forex, l’indice de volatilité le VIX pourrait être un signe avant-coureur de records haussiers pour l’or. Aujourd’hui, après le meurtre de Jo Cox, la députée anti-Brexit, le “baromètre de la trouille” est redescendu à 19,37, après avoir atteint un pic à 22,89 les quatre derniers mois. “Entre le mardi 7 et le mardi 14 juin les cours du VIX se sont appréciés de près de 60%”. Si le Brexit l’emportait, la volatilité pourrait de nouveau augmenter et le cours de l’or aussi.

Disparition de l’argent liquide ? 2 Français sur 3 sont contre

68% des Français sont opposés à la disparition de l’argent liquide. C’est ce qui ressort de l’enquête réalisée par OpinionWay pour AuCOFFRE.com, relayée sur BFM Business. En cas de fin d’émission de pièces de monnaie et de billets de banques, quelles alternatives utiliseraient les Français ? La carte bancaire à 93%. Sans surprise, les plus jeunes sont plus enclins à utiliser les monnaies dématérialisées (PayPal, paiement par mobile, bitcoin…). Orange surfe sur la tendance en  offrant à ses clients un mode de paiement par mobile plus facile et plus sécurisé : Orange Cash Apple Pay.

L’Europe va-t-elle enfin mettre fin à l’or de sang ?

En 2010, l’Europe planchait sur un projet de loi similaire à la loi américaine Dodd-Frank, “qui contraint les entreprises enregistrées à la bourse américaine à déclarer l’origine de l’or contenu dans leurs produits”. En 2015, la Commission européenne oblige les entreprises européennes à déclarer que les matières précieuses qu’elles importent ne sont pas extraites de façon illicite dans des zones de conflits. Actuellement, un accord tente d’être trouvé entre le Conseil européen (contre cette obligation) et le Parlement (pour) et le Conseil européen (neutre). Il serait temps….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici