tous les secrets de la facon acheter viagra generique tout dans la vie peut arriver acheter cialis generique qui vous acheter levitra fait mal et non seulement
Accueil / Revue de web / Revue du web du 28 septembre 2018 : le cours de l’or sous pression

Revue du web du 28 septembre 2018 : le cours de l’or sous pression


La banque fédérale américaine relance le dollar et face à un billet vert fort, le cours de l’or se maintient près de ses bas annuels. J’en parle dans cette revue du web… mais je vous parle aussi extraction aurifère, Guyane et monnaies locales.

Cours de l’or : sous pression par la hausse du dollar

Cette semaine, « le cours de l’or est mis sous pression par la hausse du dollar », relève DailyFX dans une analyse du 28 septembre. Il reste corrélé au dollar et alors que le billet vert voit son cours monter, le métal précieux est sous pression « bien qu’il ait enrayé sa tendance baissière de long terme », estiment les analystes. En relevant ses taux et en fragilisant l’once d’or, la banque fédérale américaine contribue à l’affaiblissement du cours.

Les cours de l'or sur 6 mois en euros - source AuCOFFRE.com

Extraction aurifère : un nouveau « mastodonte de l’or »

« Fusion au sommet dans le monde de l’or », titre BFM Business cette semaine. Les deux plus grands groupes miniers du monde Barrick Gold et Randgold ont annoncé leur fusion pour « former le numéro un mondial du secteur aurifère ».

Les Echos évoquent de leur côté « un mastodonte de l’or, capable de produire 6,64 millions d’onces, soit plus de 6 % du métal qui sort de terre chaque année. » Et précise : « ils auront en leurs mains cinq des dix plus grandes et plus rentables mines d’or de la planète, aux Etats-Unis, au Mali, en République démocratique du Congo (RDC) ou encore en République dominicaine. »

Une série pour reparler de l’exploitation de l’or en Guyane

Puisqu’on en est sur le sujet de l’extraction aurifère… Ces derniers mois, on a beaucoup parlé de la Guyane autour des projets de la Montagne d’or. Cette semaine, cette région française à l’autre bout du monde est de nouveau sous les projecteurs… et cette fois, c’est une série télévisée qui fait couler de l’encre. « Guyane, la série qui met en lumière le drame de l’exploitation de l’or », titre ainsi Reporterre.net dans un article du 26 septembre. « La série « Guyane » médiatise l’exploitation minière qui ronge ce territoire français ultramarin. Par l’implication des membres de l’équipe de tournage, elle devient une caisse de résonance des luttes des peuples autochtones contre l’extraction aurifère, autant illégale que légale. »

Dans cette « série d’aventure » diffusée sur Canal+, le drame des Amérindiens est également évoqué : « la difficile résistance des Amérindiens Wayana, contaminés par le mercure et le cyanure de l’orpaillage » (Le Monde, 24 septembre). « Davantage politique que la première (saison), elle met en lumière les ravages de l’exploitation industrielle de l’or » (L’Humanité, 24 septembre). Une autre façon d’aborder le sujet sous-jacent de la Montagne d’or et de ses effets sur la Guyane : « avec la série, on avait l’occasion d’en parler », estime d’ailleurs le scénariste.

Les monnaies locales ont toujours le vent en poupe

Les monnaies locales sont de plus en plus nombreuses depuis quelques années… et à en juger par les différents articles relevés à ce sujet cette semaine, ce « boom » de la monnaie complémentaire n’est pas prêt de s’arrêter. Un petit exemple en France : le pive, après avoir fait ses preuves à Besançon, étend son territoire au haut Jura, raconte Le Progrès dans un article du 20 septembre. Ou encore la roue, à Aix-en-Provence.

Non loin de Bordeaux, l’ostréa qui circule déjà sur le Bassin et auprès de 400 partenaires semble vouloir prendre ses aises à Bordeaux et Libourne aussi, selon Sud Ouest. Montpellier annonce aussi sa graine, une monnaie locale qui est acceptée dans de nombreux commerces locaux selon FranceBleu, qui en profite pour rappeler le succès de l’eusko au pays Basque. « On estime que les 900 000 Euskos en circulation ont généré 3,6 millions de chiffre d’affaire dans l’économie locale », note le site d’actualité.

Pour certains, la monnaie locale et complémentaire devient aussi électronique. C’est le cas dans le Puy-de-Dôme, où la doume existe aussi en version dématérialisée. « Les adhérents qui ont fait le choix de payer leurs achats du quotidien en circuit court pourront le faire grâce à leur téléphone », explique France3 dans un article du 27 septembre.  Autres exemples en Suisse, avec deux nouvelles monnaies locales qui circulent désormais à Fribourg et dans le Gros-de-Vaud. Là aussi, il s’agit selon 20Minutes.ch de « favoriser (…) une économie réelle de proximité et donc des circuits d’échanges courts. »

Bref, on n’a pas fini d’en parler sur Loretlargent.info… Et pour mieux comprendre le rôle des monnaies complémentaires, je vous conseille deux articles à lire autour de l’éventualité d’une monnaie complémentaire à l’euro et sur l’innovation monétaire introduite par les monnaies complémentaires.

La revue du web hebdomadaire de loretlargent.info est établie à partir d’articles ayant trait à l’or, directement ou indirectement et qui nous paraissent dignes d’intérêt. Les propos cités n’engagent toutefois que leurs auteurs.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Revue du web du 16 novembre : l’or de la banque de France et le Brexit

Une nouvelle incertitude chasse l’autre ! Alors que le passage des élections Mi-mandat américaines a …